le Choeur des femmes

Publié le par surletagere

choeurfemmes.jpg Le Choeur des femmes, Martin Winckler, 670 pages

 

 

      Jean Atwood (prononcez "djinn"), n'est plus qu'à quelques mois d'être diplômée chirurgienne gynécologique. Elle, ce qu'elle aime par dessus tout c'est tenir un scalpel. Alors, lorsqu'elle doit passer 6 mois à l'unité 77, l'unité "Médecine de la femme", elle ne voit pas vraiment cela d'un très bon oeil. Lorsque le Dr.Karma passe 30 min à écouter une patiente qui "ne supporte plus sa pilule" alors qu'il suffirait de 5 min de consultation pour lui changer, elle voit rouge.

  Mais au fil des mois, Jean va apprendre à entendre au travers du discours médical, à comprendre l'histoire de ces femmes, la raison de leur venue dans ce centre de planification, jusqu'à pouvoir se libérer elle-même d'un poids du passé.

 

 

Mon avis:  Martin Winckler nour livre au travers du récit de Jean Atwood de très jolis portraits de femmes. J'ai aimé retrouvé des thématiques liées à la féminité et qui sont trop peu exploitées en littérature.

        Sans jamais être dans le jugement, des femmes nous livrent ici en toute simplicité leurs histoires d'IVG, de contraception, de relations aux hommes, de viols, de changement de sexe....

       L'alternance récit de Jean/ récits de femmes amène la légèreté qu'il faut au texte.

       Je termine sur l'avertissement que Winckler donne à son lecteur au début du roman:

            " Ce livre est un roman: les personnages, l'unité 77, la ville de Tourmens, son CHU et les événements qui s'y déroulent sont imaginaires.

              Mais presque tout le reste est vrai."

 

 

 

      "- Je ne fais pas comme tous les soi-disant professionnels de la santé qui se prennent pour des pontes et reçoivent hommes et femmes de manière méprisante ou autoritaire. Un soignant, ça ne doit pas se comporter comme un juge...Ou un flic. Quel genre de médecin voulez-vous être? Un soignant ou un flic?

 

    Je me sens rougir jusqu'aux oreilles, de rage et de frustration. Mais pour qui se prend-il? J'ai été major de ma promo pendant 5 ans de suite.

    -....et inutile de me balancer vos états de service. J'ai commencé à lire votre dossier, ais il est tellement éblouissant que je l'ai desuite refermé. Major ou majorette ou pas, tout ce que vous avez appris par coeur pour passer vos examens est daté, partial, insuffisant ou faux. et souvent les quatre à la fois. Dans  les foutues facultés françaises on déforme les médecins au point qu'ils s'imaginent, une fois leur diplome en poche, qu'ils savent tout et qu'ils n'ont plus rien à apprendre."

Publié dans société

Commenter cet article

poppilita 20/06/2012 11:00

superbe lecture. roman bouleversant et instructif :)